Mon agenda

02 janvier 2022

Poudriers, 10 ans de collection à la bibliothèque Forney

Anne de Thoisy-Dallem est une pulvipyxiphile, une collectionneuse de poudriers. Sur les 3000 qu’elle a chinés, 600 sont exposés à la bibliothèque Forney. À partir du début du XXe siècle, ceux que l’on met dans son sac sont de véritables petits bijoux.

Par Sandrine Merle.

 

 

Sandrine Merle. Votre collection est une photographie des poudriers ayant existé entre 1880 et 1960 en France.

Anne de Thoisy-Dallem. Je les ai principalement achetés en France parce que je suis française. Mais aussi parce que mes compatriotes étaient celles qui se maquillaient le plus avec les Américaines. Mon fils m’en a aussi rapporté des États-Unis où sont nées de grandes firmes comme Revlon, Elizabeth Arden, Estée Lauder. Il existait près de Chicago de grandes fabriques comme Volupté et Dorsay. J’ai aussi quelques spécimens anglais de Stratton (usine de métaux ayant produit la moitié des poudriers du pays avant de fermer en 2000), d’autres viennent du Japon et d’Espagne.

 

S.-M. Quels sont vos préférés ?

Anne de Thoisy-Dallem. Ceux de la période Art déco, période par laquelle j’ai commencé ma collection il y a dix ans. Celui figurant un cadran téléphonique dessiné par Dali offert au défilé de Schiaparelli de 1935. Il y a aussi celui en forme de piano à queue des années 30 car il est rétractable ou celui représentant des castagnettes, réalisé en pleine mode du flamenco. Leur valeur varie de quelques euros à plusieurs centaines ou milliers.

 

S.-M. Ils ont de toute évidence des liens de parenté avec les bijoux !

Anne de Thoisy-Dallem. La collection comprend 150 marques dont certaines appartiennent au monde du bijou : dans l’exposition, on peut repérer Hermès, Lancel, Boucheron mais aussi Line Vautrin, Max Boinet orfèvre moins connu du grand public et bien sûr, René Lalique. Cependant aucun Fabergé dans ma collection, les prix étant trop élevés. Parmi les plus anciens poudriers, certains étaient accrochés à la châtelaine parmi les dés à coudre, clés et autres objets. Certains font, eux, référence à l’horlogerie : la « montre à poudre » dotée d’une molette à ressort permettant de libérer la poudre sans salir son sac.

 

S.-M. Le rapprochement tient aussi aux matières : argent, vermeil, etc.

Anne de Thoisy-Dallem. On peut aussi remarquer de l’émail, de l’écaille de tortue, du vermeil, du papier imitant le galuchat ou de la coquille d’œuf, de la vannerie ou de la bakélite imitant parfaitement l’ivoire. C’est l’un des premiers plastiques mis au point au début XXe siècle mais qui a été abandonné dans les années 60 au profit des polyesters car il était très cassant. L’aluminium a, lui, été recherché et considéré comme luxueux à la fin du XIXe siècle et jusque dans les années 20.

 

S.-M. Tout au long de l’exposition, c’est un plaisir de les découvrir côtoyant des affiches publicitaires pour cosmétiques, des flacons de parfum, etc. Mais quelle apothéose, à la fin, avec ces dizaines de poudriers classés par thème et tous plus créatifs les uns que les autres !

Anne de Thoisy-Dallem. Il fait de la musique. Il suit les modes, celle de l’Art nouveau avec des entrelacs de végétaux, de l’Art déco ou encore du modernisme. De France, on en rapportait avec des images du Sacré Cœur, de Notre-Dame, de la promenade des Anglais. J’en ai au moins 50 figurant la tour Eiffel ! Certains font référence aux colonies avec des motifs chameau, des danseuses khmers, etc. Et certains sont porteurs de valeur sentimentale comme un bijou. Voilà qui montre bien l’importance de cet accessoire qui avec l’avènement du sac à main dans les années 20, devient le cadeau n°1… avant les fleurs et les bonbons !

 

Anne de Thoisy-Dallem a été Conservateur du patrimoine, directrice du musée de la Toile de Jouy.

« La poudre de beauté et ses écrins » jusqu’au 29 janvier à la Bibliothèque Forney

 

Article relatif à ce sujet :

(Re)découvrir Lacloche

Articles les plus lus

Les évènements bijoux à ne pas manquer en 2023

En France et à l’étranger : « Sur la route de Samarkande – Merveilles de soie et d’or », « Mucha au-delà de l’Art nouveau », « Nubie :...

Bijoux : ma liste d'envies

Voici des bijoux que je trouve beaux, drôles et/ou intéressants, nouveaux ou pas forcément. Faites votre choix !

Aller à Re-Luxury, salon dédié au second hand, imaginé par Fabienne Lupo

« Pour moi le second hand, c’est le digital d’il y a 20 ans ! », estime Fabienne Lupo fondatrice du nouveau salon Re-Luxury.

Monnaie et bijou à la Citéco

L’artiste Sabine Pigalle représente Marie-Antoinette le bas du visage dissimulé par des rangs de perles évoquant la célèbre affaire du collier.

Les bijoux dans la vente de l'Hôtel Lambert chez Sotheby's

À Paris, Sheikh Hamad Bin Al Thani ne conservait pas sa collection de bijoux dans les coffres de l’hôtel Lambert, sa résidence située à la pointe de...

L'exposition "Gold, les ors d'Yves Saint Laurent"

« J’aime l’or, c’est une couleur magique » ; « pour le reflet d’une femme, c’est la couleur du soleil », répétait Yves Saint Laurent