Style

13 juin 2016

« Desk », la série photo d’Iris, Émeraude et Clémence

Clémence Cahu a lancé l’idée de ces douze bijoux mis en scène par Émeraude Nicolas-Berton et photographiés par Iris Velghe. Spécialement pour the french jewelry post.

 

Clémence Cahu, la styliste

C’est une composition graphique où tout devient abstrait. Un livre, un sac plastique, un journal, etc. L’histoire tourne autour d’une personnalité. Un homme ou une femme. Androgyne, littéraire. Jamais bourgeoise. Les bijoux : des sculptures que l’on n’identifie pas forcément au premier coup d’œil. Ils vont par deux, le plus gros toujours vu de loin, le plus petit en gros plan. Peu importe qu’ils soient rayés ou abîmés. Le décor lui non plus n’est jamais retouché car le côté réaliste est privilégié.

 

Iris Velghe, la photographe

Rien n’est vraiment rationnel. C’est un objet qui inspire un cadrage, une lumière… Le bijou n’est pas traité comme une star, mais comme un objet qui fait partie d’un quotidien et d’un univers. Je viens de faire une série osée pour Hermès car elle n’est pas descriptive. Une liberté rarissime dans cet univers très normé. On n’y ose pas grand-chose… Ce travail est comme un « bœuf » en musique : Clémence et Émeraude ont apporté un twist plus rock.

 

Émeraude Nicolas-Berton, la directrice artistique

J’ai voulu une atmosphère minimaliste de bureau. Une composition classique détournée, stylisée. Féminines ou masculines, peu importe. Les bijoux sont très présents mais peu travaillés ou empierrés pour conserver l’effet graphique. J’aime les bijoux parce qu’ils réagissent à la lumière, ils créent des reflets. L’un des plus emblématiques de cette série est le bracelet Tiffany & Co.

Articles les plus lus

Alina Alamorean, des bijoux tourmentés

Une partie de son travail, composé de pièces hypertrophiées en mouvement et en courbes, est d’une sensualité très forte. L’autre face est plus...

Karuna Balloo, horticultrice textile

Cette idée de fleur en tissu vient du pays où elle est née, l’île Maurice. Une île où se croisent des influences africaine, chinoise, européenne et...

Isabelle Stanislas à L'École des Arts Joailliers

Après une brève introduction par Cécile Lugand, historienne d’art, le maître laqueur Franck Cengizalp a invité les six participants à pratiquer des...

Petites folies de grandeur

Marie Genon a transformé le Grand Palais en bijoux. Du majestueux à l‘infiniment petit, cette jeune femme livre un premier opus joaillier hors-norme...

Vanessa Pinoncely à L'École des Arts Joailliers

J’ai invité Vanessa Pinoncely, fondatrice et créatrice de la marque Dear Charlotte à L’École des Arts Joailliers, au cours consacré à l’Art...

« Contemplation » chez Boucheron, un instant de grâce  

Claire Choisne renoue avec tout ce que l’on attend de la haute joaillerie : poésie, technicité, élégance.