23 mai 2018

Les joailliers de l’U. A. M. au Centre Pompidou

L’exposition « U. A. M., une aventure moderne » présente parmi toutes les œuvres d’architectes, peintres ou encore décorateurs, une vingtaine de bijoux appartenant à la collection du Musée des Arts Décoratifs. En 1929, des créateurs dont Jean Desprès, Jean Fouquet, Gérard Sandoz et Raymond Templier adhèrent eux aussi à l’U. A. M. (Union des Artistes Modernes). Ils veulent aller vite, changer le monde et créer du neuf. En rupture avec les joailliers comme Boucheron ou Cartier, ces inventeurs du bijou moderne bannissent l’ornement inutile. Ils simplifient les lignes, s’inspirent de la machine, de la vitesse, des pièces mécaniques comme les écrous, boulons et roulement à billes. Pour créer des bijoux plus accessibles, ils utilisent des pierres moins coûteuses comme la citrine, l’améthyste ou la laque. Pourtant les joailliers ne vont réussir à toucher que des amateurs et une élite dont faisait partie le maharadja d’Indore. L’U. A. M. s’arrête en 1958.

 

« U. A. M., une aventure moderne », du 30 mai au 27 août 2018 au Centre Pompidou

À lire : « Raymond Templier – Le bijou moderne » de Laurence Mouillefarine et Véronique Ristelhueber,  Éditions Norma, 2005.

  • Gabriel Guévrékian, jardin de la villa Noailles - 1926-1928 Photo Thérèse Bonney © Courtesy Bancroft Library, Univ. of California / Raymond Templier, broche en platine, onyx, cristal dépoli, diamants - 1929 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Raymond Templier - Etui à cigarettes en argent et laque, 1930 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Jean Desprès - Collier en vermeil, vers 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Eileen Gray et Jean Badovici Villa E 1027, 1926-1929 © Editions Imbernon, Marseille, 2006

  • Jean Desprès - Bague en argent, 1930 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Robert Delaunay - Manège de cochons, 1922 © Centre Pompidou, MNAM-CCI

  • Jean Fouquet - Bracelet en or, platine, diamants, améthystes et pierres de lune - 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Roger Parry, photomontage Sans titre - Vers 1929 © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Jean Fouquet, clip en or, laque et diamants - 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Raymond Templier - Bracelet en or, platine et diamants, 1937 / Bague en platine et diamants, 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • A lire, la première monographie consacrée à Raymond Templier par Laurence Mouillefarine - Editions Norma

Articles les plus lus

Renard Bijoux, l’émotion du quotidien

On perçoit dans les bijoux de Véronique Renard l’authenticité, l’émotion liée aux petits riens du quotidien, le travail fait main…

Repossi x Mapplethorpe

Gaia Repossi, directrice artistique de la marque fondée par son père (aujourd’hui propriété de LVMH), a imaginé une collection de bijoux inspirée de...

Diamants de synthèse sur or noir chez DFLY

Philippe Airaud, designer de DFLY, décline le modèle « Oddity » en or noir, les diamants restent sertis dans de l’or jaune. Magnifique.

La chevalière personnalisable de Stamped

Avec Stamped, Magda Benmlih livre une nouvelle belle interprétation de la chevalière personnalisable en 3 semaines.

Van Cleef & Arpels renforce son lien historique avec la danse

Un des bijoux emblématiques du joaillier est le clip-ballerine apparu au début des années 40. Au-delà des créations joaillières et horlogères, Van...

Messages personnels: les acrostiches de Chaumet

En accord avec l’histoire de chacun, Chaumet décline le bracelet acrostiche dont la succession d’initiales de chaque pierre forme un message.