Itinéraires joailliers

21 octobre 2020

Marie Thevenon à L’École des Arts Joailliers

Grande cavalière et reine de l’art de vivre à la française, Marie Thevenon a été responsable presse et digital chez un grand joaillier. Elle était mon invitée à L’École des Arts Joailliers au cours « La Magie du Diamant : Symboles et Légendes ». Ses impressions.

 

 

Sandrine Merle. Tu savais déjà beaucoup de choses sur le diamant. Qu’as-tu encore découvert à l’occasion de ce cours ? 

Marie Thevenon. J’ai bénéficié de nombreuses formations mais j’ai réalisé que toutes mes connaissances étaient techniques : 4C, radiance, etc. J’ignorais par exemple qu’il était considéré comme un remède avant que l’on ne se rende compte qu’il était… un poison. Il a aussi servi à financer des guerres ou à négocier des paix ! Quant aux diamants légendaires comme le Régent, je ne connaissais rien de leurs aventures. Léonard Pouy et Isabelle Delahaye, historien d’art et gemmologue, m’ont emmenée dans un voyage en 3D dans l’histoire, le temps et l’espace ! Ces deux heures, une parenthèse enchantée dans cette morosité ambiante, ont passé à une vitesse folle.

 

S.M. Quelles histoires t’ont le plus enchantée ?

Marie Thevenon. Tour à tour romantiques, drôles, diplomatiques impliquant rois et princesses, actrices, diamantaires, escrocs ou encore déesses hindous, toutes les histoires sont fascinantes. Pour moi, la plus incroyable est celle du Florentin ! Ce diamant jaune pâle aurait d’abord été perdu par Charles Le Téméraire à la bataille de Grandson. Il est ensuite passé par le Saint Siège, dans la collection des Médicis puis chez les rois de Saxe dont il ornait la couronne. Il a finalement disparu dans les années 20 et depuis, il n’est jamais réapparu. Quelle épopée !

 

S.M. De quoi te donner envie d’en découvrir davantage ?

Marie Thevenon. Le cours permet d’admirer les répliques des diamants célèbres ainsi que celles des diamants rapportés par Jean-Baptiste Tavernier à Louis XIV. En complément, je vais aussi courir à l’exposition « Pierres Précieuses » où est exposé le plastron fait par Van Cleef & Arpels pour la reine Nazli d’Égypte avec 673 spécimens taille baguette et brillant. Je veux surtout raconter toutes ces histoires fascinantes à mes filles. Le rêve serait de partager ce type de cours avec elles !

 

Image en bannière : répliques des diamants célèbres rapportés par Jean-Baptiste Tavernier à Louis XIV – Marie Thevenon

 

Cours « La Magie du Diamant : Symboles et Légendes » à L’École des Arts Joailliers

 

Articles relatifs à ce sujet :

Vanessa Pinoncely à L’École des Arts Joailliers

Les coulisses de l’exposition Jean Vendome à L’École des Arts Joailliers 

Articles les plus lus

En Auvergne, la maison de l’Améthyste

Depuis 1975, l’exploitation d’améthyste a cessé en Auvergne mais, il existe encore des filons. J’ai pu en voir un lors d’une ballade à travers champs...

6 raisons d'aller au musée Benaki, à Athènes

A Athènes, ne manquez pas le musée Benaki, gigantesque cabinet de curiosités avec un panorama unique du bijou grec allant de l’Antiquité au 20e...

Les trésors de Stockholm

On n’associe guère la Suède au bijou, le protestantisme luthérien étant source de retenue et de sobriété. Néanmoins, Stockholm recèle des trésors...

La boutique de colliers de Frédérique Mattei

Dans sa toute nouvelle micro boutique, Frédérique Mattei présente ses colliers oversized, des assemblages d’éléments chinés dans le monde.

Les merveilles horlogères du musée Beyer

Le musée Beyer est celui de la famille éponyme, le plus grand revendeur suisse de montres. Il présente sa collection renommée d’horloges,...

La partie historique de la galerie des Bijoux du Musée des Arts Décoratifs

Le Musée des Arts Décoratifs à Paris possède une collection de plus de 5 000 colliers, bracelets, broches et autres bagues. Un millier d’entre eux est...