28 mars 2018

Le « Styloïde », nouveau venu à la galerie des Bijoux

En osmose parfaite avec l’anatomie, le « Styloïde » crée en 1999 par Lise Vanrycke vient d’entrer dans la collection de la galerie des Bijoux au Musée des Arts Décoratifs. Ce bracelet à maillons, développé pendant 3 ans avec un horloger, porte le nom du petit os pointu placé sur le côté du poignet qu’il met en lumière. Extensible, complètement body conscious, il s’inscrit dans la lignée du bracelet « Bone », moulé sur le poignet dans les années 70 par Elsa Peretti pour Tiffany&Co.

 

  • Vanrycke au Musée des Arts Décoratifs - Envers et endroit du "Styloïde" en or rose, 2016 © Sandrine Merle

  • Vanrycke - Une autre version du "Styloïde", en or et diamants

Articles les plus lus

"L'art des perles en Afrique" au musée Rietberg, à Zürich

« L’art des perles en Afrique » au musée Rietberg met en lumière la magnifique collection Mottas, qu’il vient d’intégrer. Les bijoux anciens ou...

La collection "Art déco" de Burma

La maison Burma étant née en 1927, c’est tout naturellement qu’Alexandra Zarcate s’est inspirée de l’Art déco. Nouvelle directrice artistique,...

"Wild Pop", la collection haute joaillerie de Bulgari

À Rome, le joaillier italien a imaginé une ambiance warholienne pour présenter « Wild Pop », sa nouvelle collection de haute joaillerie. On retrouve...

La haute joaillerie s'inspire de la haute couture

La haute joaillerie multiplie les liens avec la haute couture, l’un de ses thèmes fétiches. Chopard et David Morris ont présenté des pièces lors des...

Haute joaillerie : l'émeraude en majesté

Les dernières collections de haute joaillerie plébiscitent l’émeraude et son vert intense habité par des inclusions que l’on nomme givres ou

L’engouement pour le serti neige

L’art du sertissage, la façon de fixer les pierres précieuses sur un bijou, est peu mis en avant. Au-delà des quelques figures imposées, des grands...