07 juillet 2017

Le plastique dans l’exposition « Medusa »

Une simple feuille de polyéthylène découpée se transforme en un collier, un bracelet et une bague. « En dissimulant une parure, cet objet instaurait un dialogue entre bijou et art », explique la créatrice Carole Guinard qui l’a créé en 1987, pour la première Biennale du bijou à Paris. « Son design ultra épuré donnait une réponse simple aux questions ambiguës du multiple, de la reproduction à l’infini, de la copie qui n’a pas d’original. » Ce qui reste du stock de 1987 est aujourd’hui vendu 25 euros à la librairie du musée des Arts décoratifs. Un super collector.

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987


Notice: Undefined variable: video_lst in /home/marcelou/www/thefrenchjewelrypost.com/content/themes/french-jewelry/templates/single-saviezvous.php on line 178

Articles les plus lus

Le think pink de David Morris

Autour du rose, le joaillier anglais David Morris fait une démonstration de son expertise en pierres exceptionnelles. Dans sa boutique, pendant la semaine...

the french jewelry post x l’École des Arts Joailliers

L’équipe de the french jewelry post a réalisé pour l’École des Arts Joailliers une série de quatre films, intitulée « Mythes et légendes de...

Collier de mégots dans l’exposition « Medusa »

Le terme de « bricolage » est souvent associé au travail de l’artiste néo-zélandaise Lisa Walker. Elle récupère, colle, peint des objets comme...

Breakfast at Tiffany’s dans l’exposition Hubert de Givenchy

Cette exposition est la première consacrée au remarquable travail d’Hubert de Givenchy depuis 1991. Robes de cocktail, manteaux et tailleurs pantalon...

40

Les États-Unis représentent à peu près la moitié des achats de bijoux en diamants dans le monde, soit plus de 40 milliards de dollars. (source De Beers...

Prêts à partir

Pour faire voyager boucles d’oreilles, montres, bagues et bracelets à l’abri, la jeune marque Du matin au soir a pensé un écrin en forme de rectangle...