03 août 2017

« La Lechuga » au Louvre

Il s’agit d’une occasion unique d’admirer ce chef-d’œuvre colombien, l’ostensoir de l’église San Ignacio de Bogotá. Réalisé entre 1700 et 1704 par des orfèvres espagnols, il est orné de 1485 émeraudes de Muzo réputées être les plus belles, les plus pures et les plus grosses. Ces pierres rendirent fous les conquistadors espagnols qui pendant des années, déclenchèrent de sanglantes répressions chez les Indiens pour obtenir la localisation des mines, perdues dans l’épaisse et inhospitalière végétation de la cordillère des Andes.

Du 19 septembre au 15 janvier dans le cadre de l’année France-Colombie.

Articles les plus lus

Les boules de cristal de Lydia Courteille

Dans chaque collection inspirée par un pays, la créatrice parisienne imagine une bague ouverte se terminant à chaque extrémité par une tête et une...

Gouachés de diadèmes, Chaumet au Salon du dessin

Dans les années 80, Chaumet a été l’un des premiers joailliers à prendre conscience de la valeur de son patrimoine. Aujourd’hui la maison possède...

Les tourmalines Paraïba de Marie-Hélène de Taillac

La créatrice française propose une série de bagues uniques ornées de tourmalines Paraïba caractérisées par un bleu-vert lagon exceptionnel. Elle...

Les objets chinés de Francesca Villa

La créatrice italienne Francesca Villa intègre sur des montures contemporaines des soldats de plomb, des jetons de casino américain, des boutons, des...

Les pendentifs "Compression" de César chez Artcurial

La prochaine vente Artcurial propose trois « Compression » de César. À partir de 1960, le sculpteur compacte des voitures puis il s’empare de toutes...

« Bijoux, Signes des Temps » à La Reine Margot

Le propriétaire de cette galerie et spécialiste en archéologie, Gilles Cohen, demande parfois à des créateurs contemporains d’imaginer une monture...