19 septembre 2017

Christopher Thompson Royds au V&A Museum

Le collier de ce jeune designer anglais vient d’entrer dans l’une des plus prestigieuses collections, celle de la galerie des bijoux du musée londonien. Composée de quelque 3 500 pièces allant du Moyen Âge à aujourd’hui, elle comprend les diamants de Catherine II de Russie, la parure en émeraudes de Joséphine de Beauharnais, le bandeau « Tutti Frutti » de lady Mountbatten ou encore une couronne de mariage norvégienne du XVIIe siècle. N’entre pas au musée, n’importe quel bijou… Il doit représenter une écriture, une époque ou une prouesse technique comme celle-ci consistant en des tiges et fleurs découpées dans de fines feuilles d’or reliées entre elles par des fils également en or. Il se pare alors d’une aura qui va bien au-delà : il s’inscrit dans le panorama de l’histoire.

Articles les plus lus

15 bijoux d’artistes

Porté par le succès de l’art contemporain, le bijou d’artiste a la cote. De Ron Arad à Louise Bourgeois en passant par Arman, Cocteau ou Ben,...

You say potato…

Esther de Beaucé, éditrice de bijoux d’artistes, consacre pour la première fois une exposition personnelle à Jacqueline de Jong, peintre...

20

Selon Frost & Sullivan, la production mondiale de diamants de synthèse devrait passer à 2 millions en 2018 et à 20 millions en 2026. Alors qu’elle...

Moules-frites dans l’exposition « Medusa »

« En 2014, j’avais envie de travailler autour du bijou couture comme ceux en coquillages de Gabrielle Chanel », explique Ligia Dias. Par association...

Brilliant woman chez Stubbs & Wootton

Faut-il investir dans le diamant ? Combien vaut aujourd’hui le carat d’un VVS1 selon Rapaport ? Oubliez ces questions préoccupantes en achetant le...

Cinq joailliers à la Biennale 2017

Les maisons de la place Vendôme ont déserté pour la deuxième année consécutive… À la satisfaction de certaines galeries et de quelques marchands...