Itinéraires joailliers

06 septembre 2017

Mon Parcours Bijoux

Du 25 septembre au 30 novembre 2017 à Paris, Parcours Bijoux mis en place par l’association D’un bijou à l’autre (en partenariat avec le Comité Francéclat) présente expositions, conférences et happenings visant à promouvoir le bijou contemporain. Profitez-en pour faire connaissance avec ce bijou peu connu en France, souvent mal aimé et généralement incompris. Conceptuel, il oscille entre artisanat, design, art et accessoire de mode. Et se définit avant tout par un engagement ou un questionnement du créateur autour notamment du rapport au corps. Vous constaterez qu’ils sont tout à fait portables et souvent accessibles, ne coûtant pas plus que quelques centaines d’euros.

Voici ma première sélection parmi une soixantaine d’événements.

 

Commencer par les galeries dédiées

– Celle d’Elsa Vanier. Cette passionnée présente une exposition autour du titane, « matière intimement liée à l’expérimentation, une des caractéristiques du bijou contemporain ». Y participent bien sûr les permanents de la galerie comme Agathe Saint-Girons et Florence Croisier rejoints par des étrangers n’ayant jamais exposé en France : les Suisses Roland Kawczynski et Fabrice Schaefer, l’Espagnol José Marin ou encore les Australiennes Meghan O’Rourke et Vanessa Williams.

– Celle de Naïla de Monbrison, réputée dans le monde entier. Elle est la première à avoir mis en avant le bijou contemporain ainsi que le bijou d’artiste, en 1987. Les initiés y trouvent le nec plus ultra, des pièces exclusives signées Tina Chow, Marcial Berro, Giorgio Vigna, Gilles Jonemann ou Taher Chemirik. Le temps de l’exposition « Gourmandises », elle invite d’autres artistes comme Delphine Nardin avec ses créations poétiques en verre dépoli.

Résidences. Le titre de l’exposition collective « Je m’attendais à autre chose » résume avec humour l’état d’esprit de la sélection.

 

Poursuivre par des figures incontournables

Gilles Jonemann, un des pionniers du bijou contemporain dans les années 1970 en France, est l’auteur du fameux pendentif-clé à molette retenant un diamant, de bagues formées avec des coquillages, de colliers égrenant des brisures de vaisselle, etc. Maître d’art, il a formé des créatrices comme Marianne Anselin, Maryline Fontenelle ou encore Julie Decubber.

Monika Brugger, figure plus que reconnue du bijou contemporain, propose une exposition-rétrospective dans une ancienne ganterie reconvertie, la galerie Mercier. L’occasion de découvrir ses bijoux textiles prenant la forme d’une broderie-tache de sang ou d’un rang de perle-blessure ainsi que ses bijoux projetés sur la peau.

Sophie Hanagarth. Le travail de cette orfèvre, auteur de l’emblématique collier en semences de tapissier figurant des testicules, questionne la nature du bijou tour à tour armure et ex-voto. Et elle décline les savoir-faire liés au métal qu’il soit capsule de bouteille ou boîte de conserve.

– Marion Delarue est présente dans deux expositions simultanées avec son travail sur la technique de la laque végétale apprise lors de sa résidence en Corée.

 

Des pistes à explorer

Impossible de savoir à l’avance ce que présenteront les 350 créateurs et les installations qui mériteront le détour. Je suivrai mon intuition et choisirai aussi en fonction de la thématique ou du lieu. Parcours Bijoux est aussi l’occasion de balades dans Paris alors que l’un des événements se nomme « Paris est un prétexte ». Pendant la durée de Parcours Bijoux, je vous tiendrai informés de mes coups de cœur sur thefrenchjewelrypost. Sachant que j’irai d’ores et déjà :

– dans l’atelier de la céramiste Ulrike Weiss qui a confié ses rebuts à Julie Decubber dont j’aime le travail basé sur la récupération dont la vaisselle ancienne brisée, infiniment poétique.

– au musée de Minéralogie ParisTech accueillant entre autres la Brésilienne Regina Dabdab et à la galerie Design & Nature, néo-cabinet de curiosités rempli d’animaux naturalisés parmi lesquels s’immiscent les créations de Sophie Hanagarth, Marion Delarue et Noon Passama sur le thème « Zooanthropia ».

– voir « Rêver un rêve impossible », « 4+1 : au-delà de la zone de confort » et « Pink Panthers », clin d’œil au gang international de braqueurs spécialisés dans les bijouteries de luxe. Avec des titres pareils, ces expositions réservent forcément de bonnes surprises !

 

Bon Parcours Bijoux.

Articles les plus lus

Vietnam, souvenirs en laque

Ne repartez pas du Vietnam sans ces sublimes bracelets en laque d’Hanoia, considérée comme la première marque vietnamienne de luxe.

Ole Lynggaard enfin à Paris

Le joaillier emblématique du Danemark, fournisseur officiel de la famille royale, ouvre sa première boutique parisienne au 4, rue du 29 Juillet.

Le musée Provençal du Costume et du Bijou

Après plusieurs mois de rénovation, ce musée familial dédié à la mode du XVIIIe et XIXe siècle présente également une vingtaine de bijoux d’une...

Le talisman de Charlemagne au palais du Tau

Ce pendentif-talisman du IXe siècle est en fait un reliquaire, exposé dans la salle du trésor de la résidence épiscopale de Reims, jouxtant la...

Voyage autour de la collection Al Thani

De retour d’Inde, je vous livre un collage illustrant le merveilleux voyage dans la joaillerie indienne.

La collection du musée de Minéralogie de l'École des Mines

Cette collection, l’une des plus importantes au monde, reste méconnue du grand public. Tout comme le lieu au charme fou dans lequel elle est exposée.